RTT imposés – Recours au Conseil d’Etat par la CGT

L’ordonnance du 15 avril 2020 « relative à la prise de jours de réduction du temps de travail ou de congés » adoptée sans aucune concertation  (une constante de ce gouvernement) est une nouvelle marque de cynisme et de mépris de ce gouvernement.

 

La Direction Générale de Pôle Emploi a décidé de l’appliquer à tous les agents en Absence Autorisée Payée (ABAP sur Horoquartz). Agents publics mais aussi agents privés dans un « souci d’équité » précise la Direction Générale.

 

Les collègues placés par la Direction en ABAP seraient-ils dans des villégiatures confortables profitant de plusieurs semaines de vacances dorées ? Evidemment que non ! Rappelons que c’est bien à l’initiative de l’employeur qu’un agent est placé en Absence Autorisée Payée dès lors que le télétravail n’a pu être mis en place.

 

Or ce sont bien des décisions arbitraires d’attribution d’ordinateur portables par les eld qui ont conduit certains collègues à ne pouvoir bénéficier du télétravail. Il n’est pas question de leur faire payer la crise !

Ce texte est une nouvelle attaque contre les agents de Pôle Emploi déjà victimes depuis des années de restrictions budgétaires drastiques.

Nous rappelons que dans le même temps, les deux lois de finances rectificatives du gouvernement récemment adoptées, octroient plus de 400 milliards d’euros aux Banques. S’y ajoutent récemment 20 milliards attribués sans contrepartie aux entreprises dites « stratégiques » contre 90 millions d’aide aux plus démunis mais sous conditions ! Cherchez l’erreur.

La CGT Pôle Emploi Ile de France le rappelle, la Direction de Pôle Emploi ne peut faire payer son incapacité à gérer cette pandémie en organisant le racket des agents privé et public.

C’est pourquoi un recours au niveau du Conseil d’Etat est porté par la CGT

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.