Grève à Pôle Emploi : JEUDI 21 SEPTEMBRE

La mobilisation du 12 septembre  a été un succès et a démontré la détermination à obtenir le retrait des ordonnances. En effet avec plus de 60000 personnes à Paris et des centaines de milliers dans toute la France. L’unité d’action est nécessaire pour faire plier le gouvernement et en la matière, Pôle emploi dont le cortège intersyndical a réuni des centaines de collègues a été exemplaire. D’ores et déjà une nouvelle date de mobilisation a été décidée.

Le jeudi 21 septembre.

Dans l’unité pour obtenir le retrait des ordonnances Macron !!

En légiférant  par ordonnances, le gouvernement s’est doté d’une arme redoutable pour pouvoir saccager toutes nos garanties collectives. La loi El Khomri  permet déjà  aux entreprises, sur certains sujets, de négocier des accords d’entreprise moins favorables aux salariés que la loi (code du travail).

Pour Pôle emploi, cela ouvre la possibilité à la direction de proposer, par exemple, un accord remettant en cause nos RTT. Notre direction pourra également, par simple accord, modifier nos horaires de travail ou encore, baisser nos salaires. Les primes diverses comme la prime de vacances (chez nous, le 14ème mois) pourront être renégociées, de même que toutes les règles en matière de congés. La loi prévoit également un affaiblissement du rôle des représentants du personnel.

 

Mais pour M. Macron et M. Philippe, ce n’est pas suffisant. La remise en cause de la hiérarchie des normes doit s’appliquer à tout : les salaires, les conditions de travail… Le contrat de travail lui-même ne couvrirait plus son signataire. Si un accord d’entreprise moins favorable que le contrat de travail était signé, le salarié qui le refuserait n’aurait d’autres choix que le licenciement !

De plus, le président et le gouvernement veulent généraliser les contrats précaires comme le CDI dit de chantier ou pire généraliser le Volontariat en multipliant les contrats de service civique.

 

L’assurance chômage ne sera pas épargnée !

Prévue pour janvier 2018, une ordonnance signe l’arrêt de mort de l’assurance chômage telle qu’on la connaît en transférant les cotisations sur l’impôt (augmentation de la CSG). Macron compte faire de même pour toutes les cotisations salariales, c’est donc l’ensemble de la protection sociale qui se trouve menacée.

L’idée même de cette ordonnance est de supprimer le principe de solidarité de la protection sociale que nous connaissons. Pour l’allocation chômage il s’agit de la diminuer au maximum et de se rapprocher d’un système de forfait, comme en Grande Bretagne.

La GPEC imposée par notre direction a largement anticipé cette politique de régression sociale. Pôle emploi n’aura plus besoin d’agents nombreux et qualifiés pour traiter l’indemnisation.

Maintien de tous les emplois à Pôle Emploi

A L’APPEL DE LA CGT, CLL, FO, le SNU et SUD

TOUTES ET TOUS EN GREVE ET EN MANIFESTATION LE 21 SEPTEMBRE

Rendez vous intersyndical Pôle Emploi

13h30 à l’angle de la rue du Maine et de l’avenue du Maine

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *