Suppression de poste à Pôle Emploi

Suite aux annonces, très inquiétantes, de la ministre du travail sur les centaines de suppressions de postes à Pôle Emploi, l’heure est plus que jamais à la mobilisation pour sauver nos emplois et le service public.

La lettre de monsieur Bassères, directeur général du pôle emploi est un modèle de langue de bois et de mauvaise foi. La CGT lui répond, redonne les faits et appel tous les agents à rejoindre la manifestation unitaire du 21 septembre pour faire reculer le gouvernement.

 

Lettre ouverte à M. le Directeur général,

A la suite de votre communication pour tenter de rassurer les agents après les  annonces faites par Mme. Penicaud dans les medias, nous tenons à nous adresser à vous pour rétablir certains faits.

La crédulité dont vous semblez nous croire capable est presque injurieuse et méprisante et soyez sûr monsieur le Directeur Général que nous n’accordons aucun crédit aux rumeurs. Les faits sont à eux seuls suffisamment graves pour alarmer les agents.

Dans votre lettre, vous ne démentez en réalité aucune information. Vous confirmez au contraire l’article du Parisien annonçant une suppression « à 3 chiffres » d’effectifs à commencer par les fonctions support. On parle bien de la disparition de centaines de postes dès 2018 que vous balayez d’un revers de main en osant les qualifier de « légère baisse d’effectifs». Les 600 ou 700 (peut-être plus) personnes concernées et leurs familles apprécieront. Pensez-vous vraiment que :

 

  • La suppression de « quelques centaines de postes » pour 2018 ne devrait pas nous inquiéter ?
  • L’ordonnance n°8 qui acte le transfert sur la CSG des cotisations salariales et signe l’arrêt de mort de l’assurance chômage ne devrait pas nous inquiéter ?
  • L’accord GPEC de 2016 entérinant la quasi disparition des métiers de l’indemnisation au profit d’opérateurs privés ne devrait pas nous inquiéter ?
  • La disparition des offres de services spécifiques comme le réseau cadre ne devrait pas nous inquiéter ?
  • La suppression de milliers de contrats CUI (dont 350 en Ile de France) ne devrait pas nous inquiéter ?
  • L’externalisation massive de nos missions en application du plan de restructuration 2020 ne devrait pas nous inquiéter ?
  • Le gouvernement qui cherche à faire 3 milliard d’euros d’économie sur notre dos et celui des demandeurs d’emploi ne devrait pas nous inquiéter ?

Madame Pénicaud peut juger, avec vous, la question de la privatisation « hors sujet » cela ne nous rassure en rien et ne dément pas les propos qu’elle a elle-même tenus dans les medias. Toutes les politiques concernant pôle emploi depuis plusieurs années vont dans ce sens. La privatisation de pôle emploi a déjà commencé même si vous l’appelez pudiquement externalisation.

La CGT Pôle Emploi Ile de France dénonce depuis des années cette politique de destruction de nos métiers et du service public de l’emploi. Nous mettrons tout en œuvre pour contrer ce projet et défendre nos emplois et nos missions. Nous pensons que seul un mouvement de grève de grande ampleur sera à même de faire plier le gouvernement et nous appelons tous les syndicats et tous les agents à le construire avec nous dans l’unité pour obtenir satisfaction de nos revendications.

 

le tract national : 2017-09-19-cgtpe-de_fendre_emplois_missions

la lettre au DG : réponse au DG

Imprimer cet article Télécharger cet article

Une réaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *